Projet Corpus-Philo LRL – ACTé (soutenu par le Conseil Régional)

Etude des phénomènes interlocutifs dans les discussions citoyennes à visée philosophiques pratiquées à l’école et au collège

Responsables : Emmanuèle Auriac-Slusarczyk (ACTé) et Lidia Lebas-Fraczak (LRL)

Le projet vise à contribuer à l’étude interdisciplinaire des corpus de dialogues réflexifs acquis et transcrits pour certains (écoles primaires, CP, CE2 & CM2) et à recueillir pour d’autres (7 classes de 5ème collège). Les discussions philosophiques sont pratiquées dans des conditions contrôlées au plan local (Auvergne), national (Nantes) et international (Montréal). Le programme local vise la collaboration scientifique entre deux laboratoires de l’UBP, ACTé (anciennement PAEDI) et LRL. Les travaux doctoraux contribueront à étendre et approfondir les données en mettant à disposition de la communauté ces dialogues d’un genre nouveau (bases de données reconnues en SHS). Le programme général pose la nécessité d’une articulation scientifique entre plusieurs équipes disciplinaires au plan local, national et international. Dans la continuité du projet DiaSiRé (Dialogue, Signification, Réflexion), soutenu par la MSH de Clermont-Ferrand, ce nouveau projet poursuit trois objectifs majeurs :

  • Objectif n°1 : caractériser les phénomènes de réflexivité en décrivant les philosophèmes (marques formelles en langue et processus dynamiques de la pensée collective) en privilégiant les points de vue linguistiques (aspects pragmatiques et syntaxiques).
  • Objectif n°2 : mettre au jour, parmi les facteurs qui favorisent la réflexivité en classe et son développement chez l’enfant, ceux qui sont particulièrement actifs et/ou significatifs au sein de ces discussions. La perspective de formation des enseignants est concernée.
  • Objectif n°3 : à terme, mettre à disposition les corpus du genre « discussion à visée philosophique » pour qu’ils servent de corpus de référence pour la communauté en sciences humaines.

Ce projet a reçu l’appui du Conseil Régional d’Auvergne dans le cadre des projets structurants en SHS pour les années 2011-2013, notamment par le financement de deux doctorats.