Programme 2015-2016

Séminaire du projet Ellipse : Indexicalité

Conférencier : Dacia HAMMOUDA (UBP, ACTé)

Date : mardi 7 juin 2016, 14h, MSH, salle 332

Thème : Le fonctionnement de l’indexicalité dans le discours.

Lectures :
Blommaert, Jan (2007) Sociolinguistics and Discourse Analysis : Orders of Indexicality and Polycentrocity. Journal of Multicultural Discourses 2.2, 115-130.
Ochs, Elinor (2012) Experiencing language. Anthropological Theory 12.2, 142-160.

Séminaire : Un jeu interactif d’analyse syntaxique

Conférencier : François Trouilleux (LRL)

Date : mardi 7 juin 2016, 11h, MSH, salle 332

Résumé : Je souhaite présenter et avoir votre avis sur une sorte de jeu interactif d’analyse syntaxique : l’utilisateur reçoit des mots un à un et doit les assembler en conformité avec la structure syntaxique de la phrase. La première visée du jeu serait didactique : permettre à l’utilisateur de maitriser un certain type de structure linguistique. La seconde pourrait être théorique : de multiples représentations de la structure des phrases ont été proposées (analyse en constituants immédiats, avec structures plus ou moins plates ; X-barre ; transformations ; dépendances ; analyse de surface ; etc.) ; le jeu pourrait apporter des éléments en faveur de ce qu’on pourrait caractériser comme une analyse syntaxique à deux dimensions. Je présenterai dans un premier temps les idées sous-jacentes au jeu (analyse syntaxique de surface, schéma d’annotation de la campagne d’évaluation EASY, travaux avec NooJ) et des essais d’activités pédagogiques réalisées cette année avec les L1 SDL, puis, après le jeu proprement dit, les multiples questions qu’il me semble soulever, en comptant sur vous pour la discussion.

Le rôle des MOOCs et des langues étrangères au sein du projet d’e-université signante

Conférencier : Siglinde PAPE (LRL)

Date : lundi 6 juin 2016, 15h, MSH, salle 220

Les biais énactifs dans les théories de la métaphore

Conférencier : Rafael ZAPATA (UBP)

Date : jeudi 19 mai 2016, 17h15, MSH, salle 332

Résumé ci-joint

Séminaire du projet Ellipse : Ellipse du SV

Conférencier : Hana Gruet (UBP)

Date : mardi 10 mai 2016, 15h-16h30, MSH (salle de réunion LRL)

Thème : L’ellipse du SV après les verbes auxiliaires et les verbes modaux : comparaison entre l’anglais, le français et le tchèque.

Factors of Neg(ation)-Raising, experimental study

Conférencier : Mojmir DOCEKAL (Université Masaryk, Brno)

Date et lieu : mercredi 27 avril 2016, 17h15, Gergovia, salle 428A

Résumé : Neg(ation)-raising is an interpretational phenomenon connected with some classes of propositional-attitude verbs which allow a negation on the embedding predicate to be understood as targeting the embedded predicate (e.g. *John doesn’t believe that it’s raining* is in most context understandable as *John believes that it’s not raining* unlike *John doesn’t say that it’s raining* which is not understandable as *John says that it’s not raining*). Even if Neg-raising is a topic of formal linguistics for at least 50 years (and it was already mentioned by scholastic grammarians), we still lack its complete and descriptively adequate theory. In this talk I will focus on two experiments conducted on approximately 60 native speakers of Czech. The experiments revealed dependence of Neg-raising on the mood in the embedded clause. Such dependence wasn’t previously noticed in the literature and it is hardly explainable by current theories of Neg-raising.

Séminaire du projet Ellipse : Focus et topic

Conférencier : Hana GRUET (LRL)

Date et lieu : mardi 5 avril 2016, 10h30-12h, MSH (salle de réunion LRL)

Hana Gruet présentera les travaux de Jeannette GUNDEL sur le focus et le topic à partir des articles suivants :

*GUNDEL, J.K. (1999) On different kinds of focus. In P. Bosch & R. van der Sandt (eds), Focus : Linguistic, cognitive, and computational perspectives, 293-305. Cambridge : CUP.

*GUNDEL, J.K., FRETHEIM, T., (2006) Topic and Focus. In L. Horn & G. Ward (eds), The Handbook of Pragmatics, 175-296. Oxford : Blackwell.

Séminaire du projet Ellipse : La focalisation

Conférencier : Lidia LEBAS (LRL)

Date et lieu : vendredi 18 mars 2016, 10h30-12h, MSH (salle de réunion LRL)

Lidia Lebas présentera les travaux de Hennig NØLKE sur la focalisation à partir de son livre "Le regard du locuteur 2. Pour une linguistique des traces énonciatives" (Paris, éd. Kimé, 2001), en particulier les chapitres suivants (ci-joints) : *La focalisation énonciative : éléments d’une théorie modulaire. *Anaphoricité et focalisation : le cas du pronom disjoint. *Note sur la dislocation du sujet : thématisation ou focalisation ?

Le marquage multiple de la définitude en romani : pourquoi répéter l’article défini ?

Conférencier : Aurore TIRARD (UBP & LACITO)

Date et lieu : vendredi 15 janvier 2016, 10h30, Gergovia, salle 429B

Résumé : Cet exposé traite du marquage multiple de la définitude en langue romani. L’article défini est un morphème libre qui occupe la première place dans le syntagme nominal. Cependant on peut également employer deux articles pour déterminer un nom-tête unique en présence d’un adjectif épithète (type « le chat le grand »). Il s’agit d’un phénomène à caractère optionnel qui alterne librement avec le marquage simple de la définitude (« le grand chat » ou « le chat grand ») sans présenter d’apport sémantique particulier. Afin de comprendre qui emploie cette structure et pourquoi, j’ai réalisé plusieurs missions de terrain dans des familles Roms des Balkans. J’y ai enregistré du discours spontané afin d’analyser qualitativement dans quel contexte apparaît cette structure. Mais pour des raisons structurelles et pragmatiques, le phénomène n’est pas fréquent dans la langue spontanée. Il a donc fallu concevoir une expérience qui permette son étude systématique via une analyse quantitative. Nous verrons que deux types de facteurs favorisent l’apparition de ce phénomène : des variables « internes » d’ordre strictement linguistique et des variables « externes » d’ordre socio-linguistique.

Langue et valeurs culturelles : six façon d’y voir plus clair

Conférencier : Bert PEETERS (School of Languages and Linguistics Griffith University, Australia)

Date et lieu : mercredi 9 décembre 2015, 14h, Gergovia, salle 339

Résumé : C’est l’immersion dans une langue-culture étrangère qui fait ressortir les différences les plus importantes entre la langue-culture de l’apprenant et celle avec laquelle il cherche à se familiariser. Or, les différences les plus importantes ne se situent pas au niveaudes mœurs, des usages, des traditions, des habitudes, ni au niveau gastronomique, politique, historique, etc. Les différences les plus importantes sont des différences au niveau des valeurs culturelles - souvent méconnues parles auteurs des méthodes de langue. L’hypothèse principale au cœur de mes travaux est que l’exploitation intelligente de certaines ressources de la langue enseignée, l’analyse sélective de certains comportements communicatifs et l’observation de certains faits de société judicieusement choisis permettront à l’enseignant d’équiper ses étudiants avec des savoirs culturels pertinents qui faciliteront l’immersion ultérieure. Six démarches distinctes seront évoquées ; l’ensemble de ces démarches relève de l’ethnolinguistique appliquée. L’une des démarches, à savoir l’ethnophraséologie, sera illustrée à l’aide d’un exemple concret, la tournure C’est pas ma faute. Une hypothèse sera formulée quant à la valeur culturelle hypothétique qui sous-tend cette tournure.

L’organisation submorphémique est-elle universelle ? La relation [dorsal] / « courbure »

Conférencier : Georges BOHAS (ENS Lyon / ICAR)

Date et lieu : lundi 16 novembre 2015, 10h15-12h15, MSH, amphi 220

Résumé ci-joint

Ellipse et catégories syntaxiques

Conférencier : François TROUILLEUX (LRL, axe TDL)

Date et lieu : vendredi 6 novembre 2015, 10h15-12h, Gergovia, salle 429A

Résumé : Le concept de catégorie syntaxique se situe à l’interface entre deux types de données : — des données du lexique : des étiquettes qu’on associe à des unités lexicales hors énoncés, — et des données de la syntaxe : des étiquettes qu’on associe à des noeuds dans un arbre syntaxique, donc à un énoncé. Les choix faits au niveau des arbres syntaxiques, en particulier via le recours ou non à l’ellipse, sont donc susceptibles d’affecter les catégories lexicales. Via une grammaire formelle développée dans NooJ, l’exposé se propose de montrer dans un premier temps comment le recours à l’ellipse rend inutiles l’assignation ambigüe PREP/ADV à certains mots et l’assignation ambigüe DET/A/PRO aux numéraux cardinaux. L’approche développée pour les numéraux cardinaux produit ce qu’on peut appeler une "grammaire des déterminants". Dans un deuxième temps, l’exposé explorera les conséquences de cette description sur la catégorie des déterminants. On pense aboutir à une partition originale de la catégorie. En ce qui concerne le concept d’ellipse, l’étude peut permettre de poser la question d’une distinction entre positions syntaxiques vides saturées ou non par le recours au contexte.

A télécharger